Vous avez très certainement entendu parler de cette série télévisée! Populaire selon ce que j’ai entendu dire. Mais comme vous le savez, je préfère de loin la lecture que la télévision.

Victime d’un accident, une femme se réveille d’un coma de courte durée et cherche à retrouver cet homme, celui qu’elle a vu dans les dernières heures. Elle a passé 24 heures avec lui, nul doute sur son existence. Pourtant, ce n’est pas ce que les personnes autour d’elle semblent y croire.

Enquêteur de la police de Montréal, Victor Lessard reçoit un appel lui indiquant que sa présence est requise sur le lieu d’un accident. Exaspéré, il sait qu’il devra encore une fois rendre des comptes à son patron qui semble tirer satisfaction à lui faire la vie dure.

Arrivé sur les lieux, il apprend qu’une femme s’est fait happer et que l’ambulance a déjà quitté les lieux. Étrange! En plus de devoir retrouver la victime, il doit tenter de refaire la scène pour laquelle le seul témoin sur les lieux est tout sauf clair dans sa version.

En plus de devoir partir de presque rien, Lessard ajoutera à sa liste deux autres meurtres. Il a beau tourné la situation dans tous les sens, rien de semble devenir plus précis dans la résolution de la jeune femme frappée par une voiture Il sait qu’un détail lui échappe, mais même s’il réécrit et relit ses notes… rien. Les heures de sommeil commencent à se faire rares pour lui et son équipe… mais ils ne peuvent pas se permettre de repos. Les dossiers s’accumulent et les mystères persistent.

La vie, toujours prête à surprendre, viendra brouiller encore plus les réponses que l’enquêteur Lessard commençait à élucider. Mais jamais il n’aurait cru devoir faire face à un tel obstacle… tout… mais pas ça!

Victor Lessard – Il ne faut pas parler dans l’ascenseur

Martin Michaud

Les éditions Coup d’œil