Selfies et sushis, C’est tout, mais c’est déjà beaucoup

Sophie Rondeau

Éditions Hurtubise

 
C’est avec ce dernier tome que je dois dire au revoir à Raphaëlle et Anaé. Je vous ai déjà dit à quel point je déteste vivre un deuil de personnages auxquels j’étais très attachée.
Raphaëlle boude son père. J’admets que je la trouve même tenace. Depuis que ses parents se sont séparés et que chacun a quelqu’un dans sa vie, semblerait que personne ne se rend compte que c’est difficile pour elle de s’adapter. La nouvelle blonde de son père habite maintenant avec eux et sa chambre a été reléguée au sous-sol. Elle ne peut pas y croire! Elle refuse d’y retourner tant et aussi longtemps que son père ne remettra pas sa chambre au même endroit.
Anaé, de son côté, profitera de son été en ne sachant pas ce qui l’attend pour son retour en classe. Son école a des élèves en surplus…il y en aura donc qui vont devoir changer d’école à la rentrée. Est-elle du lot?
Les deux filles vivent aussi des amours et des anciennes amours pas faciles. L’un d’eux est d’ailleurs très intense! Jaloux et possessif. Il veut tout savoir et tout contrôler. J’aime que l’auteure ait inclus un gars dans ce genre dans l’histoire parce que ça peut très bien arriver à une adolescente.
En faisant une rétroaction, il est possible de clairement voir l’évolution des deux filles au cours des tomes. Vous vous souvenez qu’au début, c’était la haine l’une envers l’autre?
Profitez donc de cette dernière lecture en leur compagnie!