Quand j’étais ado, mon père m’a remis une feuille. On pouvait y lire différentes phrases de la vie. Entre autre, il y avait celle-ci:
Tu n’as qu’un seul corps. Tu as le droit de l’accepter ou non, mais il est le seul exemplaire que tu as.

Cette phrase m’est restée en tête durant ma phase de jugement corporel.

Quand l’on regarde quelqu’un que l’on admire, que ce soit pour sa shape, son travail, ou même ses cheveux…notre tête ne prend pas le temps de nous faire aussi penser aux difficultés que cette personne peut avoir.

Tout comme notre corps, nous n’avons qu’une seule confiance en soi, qu’une seule famille…mais des milliers de projets, des millions de rêves et des milliards de jugements envers soi-même.

On prend vie avec un premier respire, on perd la vie avec un dernier soupir. Ce que l’on fait entre ces deux phases nous appartient.

Je suis fière du chemin accompli! Est-ce que je me juge encore? Ben kin! Est-ce que je voudrais être meilleure? Yep! J’ai déjà voulu être une autre, changer de peau…mais je ne pouvais pas m’abandonner ainsi. Alors je me suis battue, je me bats encore et je me battrai dans le futur.

Le corps est notre enveloppe corporelle…il faut en prendre soin!

Alors si demain matin, tu te lèves et que tu as envie d’un coup de main…envie de quelqu’un qui t’appuie et qui t’aide à changer tes habitudes…qui tranquillement t’aidera à inclure l’activité physique et une meilleure alimentation à ta vie…sans jugement…ben écris-moi!

Parce que j’ai si longtemps voulu me débarrasser non pas juste de l’enveloppe, mais de ce qu’il contenait…qu’aujourd’hui je veux faire une différence.

En me donnant une chance, tu t’en donnes une!