Radio Vérité

Jean-Jacques Pelletier

Éditions Alire

 

Tsé quand même toi tu crispes des dents en lisant le livre et que ce qui arrivera au personnage va dans le même sens, c’est que l’auteur a bien réussi son travail.

Sébastien Cabot, animateur de radio, provoque différentes réactions de la part de ses auditeurs. Il est, selon plusieurs, celui qui dit tout haut, ce que tout le monde pense tout bas. Ouain…à quelques reprises, j’aurais eu envie d’y donner une tite taloche en arrière de la tête. Mais quelqu’un s’en est occupé.

Sébastien varge tellement sur tout le monde, qu’il peut avoir bien des ennemis. Mais lequel d’entre eux l’a kidnappé?

Parce qu’il n’est jamais revenu l’après-midi où il devait aller faire une simple sieste. Les ravisseurs feront leur demande auprès de la radio. Rien de compliqué…mais rien qu’ils ne veuillent accepter non plus. Même si leur collègue est en danger.

Attaché solidement sur une toilette, il n’entend que sa propre voix provenant de certains passages de ses émissions de radios. Toutes celles où il dénigre quelqu’un…donc pas mal chaque émission.

En cours de lecture, on apprend que la personne l’ayant kidnappé veut lui faire subir ce que lui-même a souhaité aux gens qu’il ridiculisait en onde. Une douce vengeance.

Un dossier complexe pour accueillir celui qui prendra la place du directeur à la SPVM. Aussi, c’est le bon moment pour faire entrer dans l’équipe un génie en informatique pour recueillir les informations manquantes. Plusieurs surprises attendent l’inspecteur.

Si au moins Cabot n’avait pas autant de fans, qui se nomment les V, pour faire du trouble, même pendant son absence. Les manifs, ça passe…mais s’introduire chez les gens pour le trouver…ça aura causé bien plus de torts.

Le ravisseur avait bien planifié les choses.

Peut-on en dire autant de Cabot?