Au début, j’étais incertaine si j’allais embarquer dans l’histoire…

Alice quitte son domicile, une belle journée ensoleillé, avec le scooter de sa fille pour aller acheter quelque chose au dépanneur. Entre temps, elle n’a plus aucunement envie de retourner chez elle. Sa routine la pèse… Et que dire de son mari qui ne semble même pas se préoccuper d’elle et de ses besoins.

Elle décide donc de partir en voyage improvisé. Elle ne sait pas où elle s’en va ni pour combien de temps. La seule chose qu’elle sait, est qu’elle part sans bagage et sans plan…

Malgré le policier qui l’intercepte lui expliquant qu’elle ne peut pas circuler en scooter sur l’autoroute, elle continue son chemin, non pas après avoir voulu rebrousser chemin.

Justement! Sur son chemin, elle rencontrera bien des gens qui changeront ses plans et le parcours de sa vie. Un plus que les autres…

Retournera-t-elle chez elle? Elle prévoit bien revenir avant le retour de sa fille. Mais restera-t-elle avec son amour des 20 dernières années?

J’ai adoré la leçon de vie à la fin de l’histoire. Celle qui nous fait du bien peu importe la situation dans laquelle on se trouve. Même si nous ne vivons pas la même chose que le personnage, on s’approprie les mots de l’auteure.

J’aime le moment où je ferme un livre, alors que j’en ai terminé la lecture… et que je pousse un soupir de satisfaction. Le souffle du bien-être intérieur et un petit sourire en coin, fière d’avoir eu l’opportunité de vivre cette histoire.

Pourquoi pars-tu, Alice?

Nathalie Roy

Libre expression