Nous entendons souvent parler des gens ayant un don de médiumnité. Que ce soit de voir les esprits, de leur parler, de les ressentir, qu’il puisse parler à travers nous… mais la possibilité d’être aussi un passeur d’âme m’était à ce jour inconnue.

J’ai trouvé super intéressant que l’auteure évoque ce métier encore méconnu. Parce que oui, c’est un emploi en soi. Il y a des personnes qui vivent uniquement de ce don alors que d’autres le font de temps à autre. J’ai déjà lu que tout le monde pourrait communiquer avec les esprits s’ils développaient leurs capacités. Bon… d’abord, je suis trop peureuse et ensuite, je ne suis pas certaine que tout le monde puisse vraiment le faire.

Dans son premier livre, Médium malgré moi, Isabelle parle du moment où elle ne pouvait plus nier ses capacités. Mais ça ne rendait pas la chose plus amusante. C’est un peu comme notre personnalité… on ne s’est pas fait demander si nous voulions tel ou tel défaut… nous sommes nés avec. Elle aussi! Elle est allée consulter une dame pour trouver plus amples réponses à ses questions et c’est à ce moment qu’Isabelle a appris qu’elle était aussi passeur d’âmes.

Ce que j’ai trouvé super captivant, est le fait qu’elle peut aider oui les gens décédés, mais également des humains encore sur terre. Comme le nom le dit, une ÂME peut très bien être dans un corps dans l’au-delà que dans un sur la terre.

Ce moment où une personne est entrée dans votre vie, où peut-être est-ce vous qui est entré dans la sienne… et qu’après un temps, l’éloignement s’est fait tout naturellement… il s’agissait peut-être justement de la rencontre d’une âme venue en aider un autre jusqu’à ce que le besoin soit comblé. Ça me fascine ce genre de chose!!!