Catherine Bourgault

Les éditions JCL

Maxim… sans E… mais de sexe féminin. Léger détail qu’elle a oublié de mentionner lorsqu’elle a fait l’appel pour réserver une chambre avec des colocs. À la demande de son père, elle partira quelque temps pour se faire oublier un peu. C’est pas mal plus son père justement qui craint de nuire à sa petite fierté personnelle.

 

Lorsque Maxim arrive à la porte de son nouvel appartement et qu’elle voit un gars au salon, déjà on voit qu’un détail cloche. Que fait-il là?

 

Que dire lorsqu’elle apprend qu’il vit ici? Il y a assurément une erreur. Alors qu’elle appelle la personne responsable, Maxim apprend que pour l’instant, du moins pour quelques jours, elle devra rester avec les deux gars… à moins qu’elle ne préfère vivre nulle part. Le choix est facile!

 

Deux nouveaux colocs aux tempéraments différents. L’un hyper sympa, l’autre renfermé et bête. Mais pourtant… c’est à lui que je me suis accroché.

 

À l’arrivée de Maxim, William n’accepte pas qu’une fille habite avec eux. Il dit à son coloc qu’elle doit partir… ce qui n’arrivera pas. Mais que dire du fait que rapidement, il se met à la surveiller, à observer ses moindres allées et venues? Non pas dans le but de mal faire, mais pour la protéger. Il ressent ce fort besoin en lui. Je trouve ça craquant!

 

Mais un terrible secret est gardé dans cette personne si mystérieuse. Will ne veut jamais en parler et son comportement change parfois de façon radicale. Lui, il en connaît les raisons, Maxim non. Elle trouve donc difficile de savoir comment le prendre et où elle doit mettre ses limites. Mais en même temps, il se permet de la suivre et veut tout savoir, mais ce n’est pas réciproque.

 

Maxim voudra donc lui faire comprendre qu’elle est indépendante et qu’il n’a aucun droit de vouloir prendre le contrôle sur sa vie. Sur elle!

 

Mais… ce que tu fuis te poursuit n’est-ce pas?

 

J’aimerais bien un deuxième tome de cette histoire! Je sens que les personnages en ont encore beaucoup à vivre! Et vous?