Je ne me tanne pas de lire les histoires de Léa Olivier. J’ai beau être dans la trentaine, ces livres me font un grand bien. Et que dire de Léa qui malgré le temps qui avance et l’âge adulte qui approche, n’est pas moins gaffeuse qu’avant. D’ailleurs, dans ce tome, elle excelle plus que jamais!
À plusieurs reprises un sourire est apparu sur mes lèvres tellement j’avais en tête l’image du pétrin dans lequel Léa s’était foutue. D’habitude, ce genre de personnage, on aimerait l’avoir comme ami… hum! Je ne suis pas certaine pour elle. Je n’ose même pas m’imaginer qu’est-ce qu’elle me ferait vivre comme situations.
Alors que Léa convainc ses parents de parler à son frère Félix afin qu’il accepte qu’elle l’accompagne pour son voyage à New York préalablement prévu avec son ami Zack, elle ne devait pas se douter de ce qui l’attendait.
D’abord, Douanes et difficultés avec la langue anglaise ne vont absolument pas ensemble. Pourtant, son amie Jeanne lui a conseillé de répondre oui à toutes les questions… pour une fois qu’elle écoute ce que quelqu’un lui dit de faire. Si elle avait su qu’elle se retrouverait dans une telle situation, je garantis qu’elle en aurait fait qu’à sa tête.
Ils ont décidé de faire le trajet de nuit afin de profiter de la journée alors qu’ils arriveraient à New York en matinée. C’était les plans au départ… mais quel plan ne change pas?
Heureusement, une fois rendu, leur périple se stabilise. Ils planifient les destinations qu’ils veulent voir… et quelques embûches viennent modifier un peu le parcours.
À défaut de faire confiance à tout ce que l’on voit, il ne faut pas non plus faire confiance à tout ce que l’on entend. Ils l’apprendront à leurs dépens! ;)

La vie toujours très compliquée des deux Olivier – New York

Catherine Girard-Audet

Éditions Les Malins