Ce moment fatidique, alors qu’Antoine prend la décision de faire un geste que l’on pourrait qualifier comme étant héroïque, il ne se doutait aucunement de la suite des choses. Je serais prête à parier que s’il pouvait revenir en arrière, il modifierait sa réaction.

Quel beau roman policier! Différent! Rafraîchissant! Aucun besoin de chercher le meurtrier, le coupable, les suspects… tout est clair. Sauf une chose! Qui doit mourir?

Antoine tente tant bien que mal de se garder la tête hors de l’eau depuis le décès de sa petite fille d’à peine quelques mois. Elizabeth et lui n’ont pas survécu à cette atroce douleur. Bientôt, ils iront se recueillir ensemble sur la pierre tombale de leur bébé… mais rien n’est simple entre eux. Les reproches volent dans tous les sens.

Antoine est d’ailleurs peiné de leur dernière rencontre. Mais il ne pourra pas y penser bien longtemps. Autre chose l’attend!

La loi… une chose qui le répugne! Où est la justice? C’est ce qui fait monter la rage en lui chaque matin en lisant le journal ou en écoutant la radio. Quelqu’un lui offrira une écoute… mais pas aussi réconfortante qu’il l’aurait souhaité.

Mais il ne peut plus revenir en arrière.

Une dette d’honneur, tu ne peux pas refuser ça…

Alors…

Qui doit mourir?

Dis-moi qui doit mourir…

Marc-André Chabot

Libre Expression