Les psys me disaient souvent que pour aider à la confiance en soi, il fallait que je sois fière de mes plus petites réussites, dans seulement en attendre des grandes.

Mon dada voulait un long foulard…ben le v’là! 390 rangs de laine pour le tenir au chaud! Yé mieux de pas le pogner dans le velcro!

Le tricot sera pour certaines personnes qu’un passe-temps ou une façon d’utiliser leur inspiration, leur créativité. Pour moi, c’est aussi autre chose.

J’ai toujours abandonné quand ça devenait trop dur, trop long…parce que j’me trouvais poche, nulle et je me disais que de toute façon, je n’y arriverais pas.

Ben ce projet la, je l’ai fini. Il y a beaucoup d’heures, des doutes pis des « j’t’année j’ai hâte de le finir ». Oui je voulais faire plaisir à mon papa…mais que ce soit de finir un foulard, de faire un programme de 8 semaines, ma detox de 3 jours, un foulard qui se termine en coussin…ben à la fin, j’ai pas lâché…même quand c’était dure, même quand j’étais à boutte…mais surtout quand j’me trouvais poche.

Parce que chu tannée de me trouver poche! Chu tannée d’abandonner quand ça devient dur…

Fak pour une fois, je vais écouter le conseil de plusieurs psychologues pis j’vais être fière de ma réussite!